samedi, juillet 31, 2021
More

    Cheba Louisa : la douce musique de l’Algérie

    Dans le cadre de la sortie du film « Cheba Louisa », une comédie ryrhmée avec Rachida Brakni, Isabelle Carré et Biyouna, au cinéma le 8 mai, le JournalDesFemmes.com s’est intéressé au Raï, ce genre musical qui nous vient tout droit d’Algérie.

    Raï signifie littéralement « opinion« . Ce genre musical est né au début du XXe siècle dans la région de l’Oranie, chanté par le maître (cheikh) qui prodiguait sagesse et conseils sous forme de poésies (le melhoun) chantées en darija.
    Dans les années 1920, deux formes de Raï sont apparues: le Raï officiel qui célébrait la religion, l’amour et les valeurs morales durant les fêtes traditionnelles comme les mariages et les circoncisions, et le Raï irrévérencieux qui est interdit, chanté dans les souks et les tavernes. Ces deux formes sont à l’origine du Raï moderne et c’est le Raï irrévérencieux qui est repris par les chanteurs d’aujourd’hui.

    Après plusieurs influences musicales arabes, espagnoles, françaises et latino-américaines et évolutions, le Raï finit par s’étendre dans les années 1950, après l’indépendance de l’Algérie.
    Au début des années 1980, le Raï s’inspire du rock, de la pop, du funk, du reggae et du disco. Les synthétiseurs et les boîtes à rythmes se mêlent alors aux instruments traditionnels comme le nay, la dourbaka, la zoukra et le bendir.
    C’est à cette période que le Raï fait son entrée en France. Il atteint les sommets des charts dans les années 1990 grâce au mélange des genres des artistes, au perfectionnement des studios d’enregistrement français ainsi qu’au soutien des jeunes issus de l’immigration maghrébine qui veulent créer une musique à leur image. Les artistes les plus connus en France sont Khaled avec son tube planétaire « Didi« , Rachid Taha avec sa reprise de « Ya Rayah » et Faudel avec son single « Tellement n’brick ».

    cheba louisa

    C’est également dans les années 1980 que le Raï se fait connaître internationalement grâce notamment à l’arrivée de la jeune génération de Cheb et Cheba. Les artistes féminines les plus connues sont Cheba Zahouania ou Cheba Fadela.
    Cheba Zahouania, de son vrai nom Halima Mazzi, a réalisé son premier enregistrement en 1981 et connu un succès fulgurant en 1986 avec son tube « Khali ya khali« . Suite à l’assassinat de son ami Cheb Hasni à Oran, elle a décidé de s’installer en France en laissant derrière elle son pays d’origine : l’Algérie, pour s’installer en France et devenir une star internationale. En 2006, elle chantait surtout de son expérience religieuse vécue à la Mecque. Aujourd’hui, c’est une des plus grandes figures féminine du Raï.
    En 1985, Cheb Kader a contribué à la montée en puissance du Raï. C’est le premier importateur de cette nouvelle forme de raï qui mélange musique occidentale inspiré directement du funk, du rock, du reggae. Cheb Mami a repris ce mouvement qui fut un succès dans le monde entier, notamment lorsque des chanteurs comme Jean-Jacques Goldman s’en sont inspirés.
    Plus récemment, en 2004, une nouvelle vague musicale a débarqué sur nos radios : le Raï’n’B, représenté par les chanteurs Lamine et Leslie.
    En 2001, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel de France a attribué à Only Raï deux fréquences radio en région parisienne, reconnaissant cette musique comme un genre musical à part entière.

    source

    https://www.youtube.com/watch?v=6DAvQf6TKgA

    Other Articles

    spot_imgspot_img